Jeux-vidéo

Godzilla contre Kong: qui a joué dans les meilleurs (et les plus) jeux?

Par Julian, le février 10, 2021 — console, états-unis, film, japon, microsoft, ps4, sega, windows, xbox — 6 minutes de lecture
Godzilla contre  Kong: qui a joué dans les meilleurs (et les plus) jeux?

L’un des duels les plus attendus de cette 2021 aura lieu très prochainement avec la première du film Godzilla vs. Kong, après avoir préparé le terrain auparavant avec Kong: Skull Island et Godzilla: King of the Monsters dans le MonsterVerse.

Ce n’est pas la première fois que ces titans du celluloïd se font face, en tout cas, puisqu’en 1963 il y avait déjà un King Kong contre Godzilla du Japon, mais il est clair que maintenant ce sera plus spectaculaire que jamais. Maintenant bien, Et les jeux vidéo? Eh bien, il y a eu tout et pas trop bien, ni pour Godzilla ni pour King Kong. Et qui a joué dans le plus de jeux?

Dans les jeux vidéo, tout sauf « King » Kong

King Kong

Depuis ses débuts théâtraux avec King Kong en 1933, vous pourriez penser que ce gigantesque gorille qui a terrifié New York a présenté d’innombrables jeux vidéo car il est plus âgé que Godzilla, mais non. La différence est épouvantable et pour couronner le tout ce qu’elle n’a pas eu plus d’apparition depuis 2005 lointain.

Oui, c’était avec ça King Kong de Peter Jackson: le jeu officiel du film basé, logiquement, sur le film homonyme de Peter Jackson. C’était aussi un jeu intergénérationnel, puisqu’il coïncidait avec le lancement de la Xbox 360 fin 2005, sortant à son tour sur PS2, GameCube, Windows et même la première Xbox. C’est pourquoi il n’a pas profité du grand potentiel de la console Microsoft récemment sortie (à l’époque). Mais cela importait peu.

L’apparence de King Kong était énorme et il était difficile de résister à cette bataille contre les dinosaures, compte tenu également du fait qu’il y avait des parties complètement différentes, lors du contrôle de l’un des protagonistes humains dans un plan FPS.

Ce contraste était extrêmement attractif, puisqu’avec Jack Driscoll (joué par Adrien Brody dans le film) nous avons joué à la première personne et avec King Kong à la troisième, même si les parties avec ce gorille étaient beaucoup moins abondantes.

À la fin de 2005, il y avait deux autres jeux de King Kong, par coïncidence. Cette même licence, mais sous un style de jeu totalement différent dans Game Boy Advance (aux États-Unis, son nom a été changé en Kong: la 8e merveille du monde), à mi-chemin entre l’exploration assaisonnée d’action dans les nombreuses parties avec des humains et déjà battez-les avec King Kong dans la finale. Et avec le consommable Kong: roi de l’Atlantide, également pour Game Boy Advance, basé sur la série animée. Graphiquement, c’était une blague. Une aberration.

Ce n’était pas la seule fois qu’il avait une adaptation de la série et il est sorti échaudé, avec Game Boy Advance (oui, encore une fois) étant le triste chanceux d’avoir Kong: la série animée en 2002, être paresseux à tous les niveaux. Au moins, oui, le thème des plateformes Jungle Book lui convenait bien … être généreux.

Fait intéressant, si nous regardons plus en arrière, nous devons revenir aux années quatre-vingt pour voir le reste des jeux mettant en vedette King Kong, le premier d’entre eux étant l’homonyme King Kong d’Atari 2600, un clone précisément du Donkey Kong de 1981. Juste King Kong 2: Ikari no Megaton Punch (Famicom) et King Kong 2: Yomigaeru Densetsu (MSX), étonnamment à la fois de Konami et sorti en 1986 au Japon, est sorti un peu des sentiers battus en proposant quelque chose de différent, avec une perspective descendante et plus d’action et d’exploration. Deux bizarreries.

Godzilla, le kaiju le plus célèbre du monde. Longue

Godzilla

Dans le cas de l’imposant Godzilla vous devez remonter à 1954 (oui, 21 ans après King Kong) pour voir sa première apparition dans les salles japonaises. C’est l’un des icônes par excellence du Japon et par extension du kaiju, ces bêtes gigantesques qui continuent de nous fasciner par leur taille et leur énorme puissance.

Étant si populaire dans cette culture, il n’est pas surprenant de voir comment il a profité de sa silhouette pour jouer dans de nombreux jeux vidéo depuis les années 80. En fait, il a été actif pendant toutes les décennies jusqu’à sa grande interruption en 2014. , après le fiasco que le jeu vidéo Godzilla a supposé pour PS3 et PS4, où il a marqué 38 en moyenne.

En ce sens, c’était bien mieux Godzilla: Détruisez tous les monstres en mêlée de GameCube en 2002, qui est également sorti sur Xbox et Game Boy Advance, car c’est un jeu de combat décent, dans ce qui convient aux êtres de cette taille … qui ne se distinguent pas précisément par leur vitesse et leur technique.

De toute évidence, le genre de combat dans ses nombreux aspects a été le plus utilisé pour ses apparitions stellaires, mais cela ne signifie pas qu’il n’a pas tenté sa chance avec d’autres styles. Là, l’étranger attire l’attention Godzilla 2: Guerre des monstres pour la NES du début des années 90, proposant un jeu de stratégie tactique dans la veine d’Advance Wars. Et ce n’était pas la seule fois sous ce style plus sensible, puisque la Saturn de SEGA avait Godzilla: Choc de l’archipel en 1995.

Il ne pouvait même pas résister copier le mythique roi des monstres de SNK dans son esthétique et son approche avec Godzilla: Domination pour Game Boy Advance en 2002, développé par WayForward. Cependant, son joli visage n’était pas suffisant pour en faire un excellent jeu, malgré l’expérience en studio de Shantae.

Pour le reste, parmi les plus de 25 jeux licenciés par Godzilla, aucun ne peut être considéré comme un chef-d’œuvre et beaucoup d’entre eux ont péché d’être « trop ​​japonais » pour le goût occidental, peu importe à quel point nous sommes fan de kaiju. . Quantité, mais pas qualité, finalement. Et sinon, regardez.

Qui gagne le duel entre Godzilla et King Kong?

Donkey Kong

On ne sait pas qui gagnera dans le duel de Godzilla contre Kong dans les cinémas (dans ce cas, les gens qui voient le film), mais si on s’en tient aux jeux vidéo nul ne peut se vanter d’avoir mis en évidence devant l’autre. Tous deux ont proposé des jeux exploitant des mécaniques rebelles avec le simple désir de gagner de l’argent aux dépens de leurs fans, à de très légères exceptions. Mais loin de sa grandeur, depuis lors.

Oui, ils ont été « coupables » de la création d’autres jeux vidéo emblématiques qui ont copié de manière flagrante leur image, le personnage de Donkey Kong étant le plus médiatique de tous … sans pour autant nuire au classique Bally Midway’s Rampage.

Et vous? Avec qui restes-tu? Godzilla? King Kong? Ou y a-t-il une cravate?

Julian

Julian

Je suis correspondant principal chez WebVZ; le site hebdomadaire consacré à l'avenir des médias, la technologie, la culture (série, film, musique) et jeux-vidéo. J'anime parfois (en plus de mes articles), une série de d'interviews percutantes avec les principaux acteurs de l'industrie des médias et de la technologie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.