Tech

La box Android « artillerie » qui fournissait du contenu via IPTV

Par Julian, le novembre 15, 2020 - covid, france, streaming
Kbox: A box Android "artilhada" que disponibiliza conteúdos por IPTV

Comme nous l’avons révélé hier, le service IPTV est sous le feu des critiques en Europe. Même au milieu du COVID-19, dans lequel on pense que rien ne se passe sauf dans le domaine de la santé, les entités policières ont montré du travail aux niveaux les plus divers.

Avez-vous entendu parler de la Kbox Android? La police a fermé le site Web de marketing et a également désactivé onze serveurs qui rendaient illégale la distribution de signaux IPTV.


Il est vrai que le service IPTV n’est pas illégal, cependant, il est utilisé pour le piratage, en particulier pour les chaînes de streaming dont le signal est fermé. Hier, nous avons révélé ici que plus de 5500 serveurs étaient désactivés dans plus de 10 pays d’Europe. Les serveurs ont été utilisés pour la transmission illégale de contenu et l’action comportait des éléments d’Eurojust (l’une des agences de l’Union européenne qui se concentre sur les problèmes juridiques survenant dans les États membres) et également d’Europol.

IPTV: 11 serveurs désactivés et site Web Android Kbox box désactivé

Selon des informations récentes, la police a démantelé 11 autres serveurs répartis en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et en Suisse. Selon ce qui a été révélé, cette «plateforme illégale» de diffusion en continu partageait illégalement plus de 82 000 films et séries. La police a saisi du matériel informatique de divers types, notamment des disques durs, plusieurs copies de la boîte, etc.

Kbox: la box Android "artillerie" qui propose du contenu via IPTV

En plus des serveurs, le site KBoxServ a également été fermé. Ce site Web commercialisait la Kbox box, qui, selon les données, fournissait du contenu à plus de 20 mille familles. La perte des opérateurs est d’environ 1,9 million d’euros.

Kbox: la box Android "artillerie" qui propose du contenu via IPTV

Au Portugal, les utilisateurs qui distribuent illégalement des signaux TV s’engagent au moinsquatre crimes passibles de peines allant jusqu’à cinq ans de prison et de lourdes amendes. Les crimes en question sont:

  • Usurpation– qui risque jusqu’à trois ans de prison
  • Protection des mesures technologiques– Peine maximale d’un an de prison
  • Accès illégitime– emprisonnement de un à cinq ans
  • Détention de dispositifs illicites– La peine peut aller jusqu’à trois ans de prison

Les pertes des opérateurs sont estimées à environ 600 000 euros par mois. Au Portugal, le prix mensuel d’un abonnement TV + Internet est d’environ 31,4 €.

Lisez aussi…

Julian

Julian

Je suis correspondant principal chez WebVZ; le site hebdomadaire consacré à l'avenir des médias, la technologie, la culture (série, film, musique) et jeux-vidéo. J'anime parfois (en plus de mes articles), une série de d'interviews percutantes avec les principaux acteurs de l'industrie des médias et de la technologie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.