Jeux-vidéo

Plusieurs matchs plus tard avec Knockout City, c’est ce que je pense de la réinterprétation du ballon chasseur selon Electronic Arts

Par Julian, le février 22, 2021 - nintendo, ps4, ps5, rocket arena, switch, xbox, xbox series x
Plusieurs matchs plus tard avec Knockout City, c'est ce que je pense de la réinterprétation du ballon chasseur selon Electronic Arts

Qui n’a pas joué dans son enfance au sol c’est de la lave? Et la pilla-pilla? Sûrement aussi à la corde ou aux assiettes, avec une forte probabilité d’avoir fait de même avec le ballon chasseur. Et ce dernier est exactement ce dont il s’agit Knockout City, le prochain EA Originals après Rocket Arena et développé par Velan Studios.

Officiellement présenté dans le Nintendo Direct il y a quelques jours, il a eu une bêta fermée sur PC le week-end dernier, que je n’ai pas voulu manquer pour voir dans quelle mesure il respecte les règles du jeu de rue classique et aussi pour vérifier ce qu’il contribue à sa formule, orientée ici en ligne.

Une version futuriste du ballon chasseur classique

Knockout City

Alors que le mode principal de cette bêta de Knockout City Il n’autorisait que des duels d’équipe entre six joueurs (trois par côté), la version finale autorisera jusqu’à huit joueurs, ou avec la possibilité de jouer à des jeux gratuits. Et dans tous les cas, sa prémisse est simple: tuer l’adversaire en lui lançant une balle jusqu’à ce qu’il termine sa vie (un maximum de deux coups) pour marquer des points.

Le tutoriel précédent ne met l’accent que sur les bases, comme le tir, qui peut être fixé sur l’ennemi, la parade (à contrer le lancer et attraper le ballon de l’adversaire) et le mouvement d’esquive. Mais il a beaucoup plus de miettes: pour commencer, nous avons une feinte pour tromper l’ennemi en pensant que nous allons tirer le coup; mais on peut même imiter Samus Aran et nous faire passer comme une balle pour être utilisée comme « arme » par un allié (ou un rival, œil).

Dans les matchs que nous avons joués, il y avait un maximum de trois tours, chacun gagnant l’équipe qui avait atteint dix points. Même si on élimine un joueur, il réapparaîtra après quelques secondes, comme dans le tireur décalage. Parce que oui, en substance, Knockout City ressemble à un ballon chasseur passé à travers le filtre d’un tireur léger, mais avec cette obligation de chercher d’abord une balle (comme si c’était la munition d’une arme) pour pouvoir attaquer. Inutile de dire qu’ils ne sont pas abondants et proviennent de points spécifiques, certains d’entre eux en territoire neutre.

Le contrôle est facile à attraper la première fois, car nous pouvons fixer l’adversaire pour que le tir soit dirigé automatiquement. Un autre problème concerne l’arrêt, car si nous échouons, nous sommes vulnérables pendant une courte période. Et un échec signifie perdre un cœur. Si nous en perdons deux, ce sera un point pour l’ennemi.

Knockout City, les prochains EA Originals en 2021

Knockout City

Il ne s’attendait pas à grand-chose après sa présentation du Nintendo Direct susmentionné (de cet événement, je suis resté plus avec les parodies de ses cinématiques, que vous pouvez voir à la fin de cet aperçu), mais la vérité est que quand on maîtrise les techniques les plus avancées, on arrive à piquer et il peut avoir son public, principalement pour sa proposition originale au sein d’un jeu classique de notre enfance.

Il y a des aspects qui ne m’ont pas convaincu de sa bêta, en tout cas, comme le fait de prendre un deltaplane si on appuie une deuxième fois sur le bouton de saut. Si nous voulons faire un saut supplémentaire, nous devons appuyer sur un autre bouton («Y», dans le cas d’une manette Xbox), ce qui nous permet de contourner certains murs qui seraient autrement impossibles, à moins que nous n’utilisions une plate-forme dynamique. De plus, nous ne pouvons pas nous accrocher aux rebords, ce qui soustrait la fluidité des autres jeux qui parient sur le parkour, que dernièrement rare est le jeu qui ne l’a pas.

Parmi les autres techniques curieuses, se trouve la dodge, qui sert les personnes âgées à pousser le rival, voyant des situations qui peuvent légèrement nous rappeler les Super Smash Bros., en voyant des joueurs dans les airs en dehors de la scène devant revenir en utilisant leurs capacités. Et là, le deltaplane est indispensable, surtout s’ils nous attrapent en forme de « boule », car la distance de lancement est beaucoup plus grande. Inutile de dire que si nous tombons dans le vide, les deux cœurs de vie sont soudainement consumés et ce sera un point pour le rival.

De toute évidence, dans cet esprit de tireur fait qu’il y ait des boules différentes, avec une qui altère la gravité de l’ennemi, une autre qui explose comme une bombe … Elle n’atteindra pas le niveau de pointe qu’un Windjammers, bien sûr, mais je suis curieux de voir ce qu’il peut offre dans sa version finale. Au moins comportera un jeu croisé entre tous les systèmes de départ, qui est bien accueillie ces jours-ci.

  • Plateformes: PC (Origin et Steam; version revue), PS4, Xbox One et Nintendo Switch, avec optimisation de lancement pour PS5 et Xbox Series X | S
  • Multijoueur: oui, en ligne (huit joueurs)
  • Développeur: Studios Velan
  • Compagnie: EA
  • Lancer21 mai 2021
  • Prix: à confirmer
Julian

Julian

Je suis correspondant principal chez WebVZ; le site hebdomadaire consacré à l'avenir des médias, la technologie, la culture (série, film, musique) et jeux-vidéo. J'anime parfois (en plus de mes articles), une série de d'interviews percutantes avec les principaux acteurs de l'industrie des médias et de la technologie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.