Jeux-vidéo

Rétroanalyse de Batman Returns, la version de Konami sur le grand film de Tim Burton

Par Julian, le janvier 16, 2021 - Dark, film, nintendo, nolan, sega, spider-man
Rétroanalyse de Batman Returns, la version de Konami sur le grand film de Tim Burton

Autant la trilogie The Dark Knight de Christopher Nolan a été une révolution pour les films de Batman, le charme des deux premiers avec Tim Burton reste intact. De plus, il a bénéficié de plusieurs adaptations de jeux vidéo.

De tous, le plus choquant était le Le retour de Batman de Super Nintendo, avec ce décor sombre, reproduisant certaines des scènes du film de 1992 Batman Returns, avec Michael Keaton comme protagoniste, tout en mélangeant des sections de battez-les avec des plates-formes … qui ont brisé la magie.

Batman Returns: la force de Konami

Batman revient

À cette époque, il n’y avait pas beaucoup d’options avec les licences de bande dessinée ou de celluloïd: soit vous avez créé un jeu de plateforme d’action ou un jeu « moi contre le quartier ». Et dans le cas de Konami avec ce travail pour le cerveau de la bête, la société japonaise a opté pour les deux styles, tout comme SEGA l’avait fait avec Spider-man the Videogame en 1991; curieusement, Data East remplacerait le jeu de plateforme par des parties de tueurs martiens par battez-les dans Captain America et les Avengers (1991).

Batman revient Il est sorti en 1993 pour SNES avec un Konami qui avait atteint son apogée dans le genre, montrant une exploitation sans parallèle en seulement trois ans pour profiter du succès obtenu avec Teenage Mutant Ninja Turtles en 1989. La bonne chose est que ce jeu de Batman avait sa propre personnalité, sans donner l’impression d’être un autre clone des Tortues Ninja ou de Final Fight.

Pour commencer, éloigné de cette facette multijoueur habituel dans ces battez-les, limitant les jeux à une seule personne contrôlant le chevalier noir. La cadence de ses mouvements était plus lente, mais énergique, étant un délice si on la rejoue aujourd’hui, notamment pour la polyvalence de ses attaques, mettant surtout en évidence cette prise avec deux ennemis en même temps pour tamponner leurs têtes entre eux. Peu de choses sont plus gratifiantes que cela.

On avait, à son tour, le batarang (utilisation illimitée) pour assommer brièvement les ennemis, trois types de coups en l’air (le mieux était ce plané en appuyant sur l’attaque vers le bas, tombant lentement et causant plus de dégâts), le possibilité de nous couvrir ou utilisez l’attaque spéciale habituelle qui a consommé une partie de notre barre de vie. Bien sûr, les poignées avaient un détail hérité des Tortues Ninja: le fait de pouvoir écraser le rival sur le fond de la scène, briser les vitres, les clôtures … Ce que vous ne pouviez pas, c’était contre le « paravent » lui-même.

Le dommage est qu’il n’a pas brillé également dans son ensemble

Batman revient

Cependant, ces sections de battez-les Ils ont été successivement entrecoupés, à chaque phase, de parties de plateformes d’action, où Batman modifiait son attaque normale pour tirer et où il avait un crochet sur un autre bouton à utiliser contre certains murs ou plafonds et ainsi pouvoir éviter divers obstacles ou pièges.

Logiquement, ces sections étaient faibles par rapport à celles du «je contre le quartier», avec des ennemis qui tombaient désormais avec un ou deux coups, des sauts qui pourraient nous mener dans le vide et perdre une vie à la fois ou des boss avec moins de marge de manœuvre.

Il faut dire que tous les ennemis étaient des clowns aux noms descriptifs, comme « Fat Clown » ou « Tall Clown », surprenant de voir comment Batman pouvait soulever un gros avec un simple bras (rien à voir avec les premiers Streets of Rage). Et comme il est évident, n’a pas manqué une section avec la batmobile (SEGA-CD) étant complètement limité à la cinquième phase. Mais ce n’était pas génial non plus, wow.

Et est-ce que si pour quelque chose on se souvient de ça Batman revient, c’est pour toutes ces sections de battez-les, pas pour les plates-formes et cette anecdote de la Batmobile. Le plus drôle est que la version NES, également de Konami, respectait vaguement le style de sa sœur aînée, mais avec une section plus satisfaisante de la Batmobile.

A-t-il bien résisté à l’épreuve du temps?

Oui, mais seulement le sections de « moi contre le quartier ». C’est là que Batman Returns montre son meilleur côté, être un battez-les assez énergique et amusant. Parce que les pièces de la plate-forme et la batmobile sont totalement laissées pour compte.

Batman revient

Batman revient

Plateformes SNES
Multijoueur Non
Développeur Konami
Compagnie Konami
Lancement 1993
Prix Non disponible

Le meilleur

  • Toutes les parties de beat ’em up
  • La double prise était une joie
  • La polyvalence de Batman

Pire

  • Sections plates-formes
  • Celui avec la batmobile ne s’est pas démarqué non plus

Julian

Julian

Je suis correspondant principal chez WebVZ; le site hebdomadaire consacré à l'avenir des médias, la technologie, la culture (série, film, musique) et jeux-vidéo. J'anime parfois (en plus de mes articles), une série de d'interviews percutantes avec les principaux acteurs de l'industrie des médias et de la technologie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.