Jeux-vidéo

Transformers Battlegrounds: Le TEST ! Un champ de bataille XCOM contre Decepticons

Par Julian, le novembre 3, 2020, mis à jour le novembre 5, 2020 — nintendo, ps4, switch, xbox — 6 minutes de lecture
revue avec prix, bande-annonce et expérience de jeu pour PS4, Nintendo Switch, Xbox One et PC Steam

Lorsque Outright Games a introduit Transformers: Battlegrounds à la mi-2020, il n’était pas clair à quel style de jeu il appartenait. Il a fallu plusieurs semaines pour découvrir qu’il s’agissait en fait d’un jeu de stratégie tactique.

Cette licence de robot extraterrestre Hasbro a joué dans d’innombrables jeux vidéo, la plupart d’entre eux d’action ou d’aventure (mon préféré reste le PS2 Transformers sorti en 2004), ce fut donc une surprise de découvrir qu’il ressemblait au XCOM. Bien sûr, sans cette même dureté ou soupçon de mort permanente pour nos unités, qui, en revanche, peuvent servir d’initiation à ceux qui ne connaissent pas le sujet. Et les fans de Transformers.

Stratégie tactique beaucoup plus accessible et directe

Champs de bataille des transformateurs

Même en mettant le jeu en mode Extrême, nous n’avons pas une expérience aussi complexe que celle de cette saga de Firaxis Games, même s’il existe des situations dans lesquelles cela peut nous mettre un peu sur les cordes. Ce qui est évident, c’est que Transformers: Battlegrounds joue dans une autre ligue moins exigeante ou profonde.

Ce n’est pas un grand jeu, mais nous ne sommes pas confrontés à une autre licence ratée, dont nous en avons malheureusement quelques enchaînés, comme le récent Cobra Kai: The Karate Kid Saga Continues. L’important est qu’il est permis de jouer et il y a certaines sections dans lesquelles les stratégies à suivre sont intéressantes pour résister aux attaques des Decepticons, même s’il n’y a aucun élément de surprise.

Ce jeu de Transformers profite de différents concepts du genre, mais pris à leur minimum d’expression, pour proposer un produit plus direct. Un exemple clair: ici il n’y a pas de taux de réussite, puisque chaque coup (tant qu’il n’y a pas d’obstacles entre les deux) atteindra son destinataire sans manquer.

Coatsink a créé un jeu plus accessible, idéal pour ceux qui sont submergés par les multiples paramètres qui peuplent les plus grands représentants sur PC, de sorte qu’il soit pratique de commencer à se battre sans avoir à perdre beaucoup de temps à lire les instructions. Ici, pour bien se positionner dans la couverture et regarder les points d’action et ce que fait chaque compétence, elle nous parvient et nous en avons beaucoup, car les scénarios nous offriront peu de distractions, à l’exception de quelques pièges ou effets indésirables. Et qu’il n’y ait pas de mort permanente aide à se détendre, partez.

Ce n’est pas non plus qu’il apprécie la variété dans ses missions, suivant dans tous les cas un processus de plusieurs points de contrôle pour atteindre un point précis, éradiquer toute présence de Decepticons ou survivre à plusieurs tours, mais au moins l’histoire nous raconte menant à travers différents endroits à la recherche de l’Allspark, tandis que nous contrôlons certains des transformateurs les plus emblématiques, tels que Bumblebee, le dinobot Grimlock ou Optimus Prime, bien sûr.

Transformers: champs de bataille, bataille scolaire

Champs de bataille des transformateurs

Dans plusieurs missions, nous ne serons pas en mesure d’alterner les protagonistes, ce qui change un peu les choses lorsque le jeu nous laisse choisir, puisque les transformateurs de guérison, comme Arcee et Wheeljack, ils finissent par faire la différence en pouvant soigner leurs alliés restaurer trois points de santé à chaque tour. Un connard.

En ce qui concerne les quarts de travail, il y a aussi quelque chose de spécial. Nous avons trois points d’action par personnage, pouvoir les utiliser pour se déplacer trois fois, consommer tout le tour, ou attaquer une fois et se déplacer deux fois plus tard. Tout dépend du type d’attaque, dépensant un point standard et avec d’autres de plus grande puissance avec deux et trois points de vie. La chose frappante, et voici ce qui contraste avec d’autres jeux, est l’utilisation qui est donnée aux capacités définitives avec Energon, car elles n’utilisent pas ces points d’action, mais le pourcentage accumulé d’Energon à chaque tour. Le motif? Ce sont des attaques dévastatrices.

Si nous accumulons 100% d’Energon, nous avons une attaque supplémentaire pour l’un des personnages (ou deux utilisations à 50%, attention), voyant comment ils peuvent attaquer plusieurs Decepticons en même temps, causant dans certains cas beaucoup de dégâts, voire nous soignant. Dans le processus. Désormais, les ennemis comptent aussi sur eux.

C’est une technique qui fait sans aucun doute la différence en apparence au combat, car il est assez facile de recharger l’Energon en quelques tours, mais qui contraste avec les limites du sien. Transformers: champs de bataille, en ne permettant pas d’équiper plus de deux types d’attaque et un Définitif par personnage, malgré le déblocage de nombreuses autres techniques du laboratoire lors de la réalisation de certaines missions.

C’est un échec, car cela soustrait des options en nous obligeant à sacrifier une attaque standard pour une sur ses gardes, par exemple, avec ce que dans la plupart des cas, nous laisserons à nos Transformers les techniques initiales, sauf dans des cas très spécifiques.

Enfin, il est surprenant qu’un jeu avec ces caractéristiques propose un mode multijoueur local avec une bonne sélection de modes, comme Capture the Flag, Destruction, Grudge Match ou Final Battle. Ce n’est pas que cela représente un saut de qualité, mais c’est apprécié de pouvoir jouer à des jeux contre une autre personne ou la machine.

L’avis de WebVZ

Bref, nous ne sommes pas confrontés à une licence de la qualité PlatinumGames dans Transformers: Devastation, mais c’est buvable si nous ne sommes pas très exigeants. Économiser des distances, Transformers: champs de bataille C’est quelque chose de similaire à ce que Nintendo a fait avec Fire Emblem Heroes pour téléphones mobiles en 2017, pour rapprocher un public moins courant d’un genre de dureté extrême. Mais sans micropaiements.

Champs de bataille des transformateurs

Champs de bataille des transformateurs

Plateformes Steam, PS4 (version analysée), Xbox One et Nintendo Switch
Multijoueur Oui, local (deux joueurs)
Développeur Coatsink
Compagnie Bandai Namco / Outright
Lancement 23 octobre 2020
Prix 32,47 euros

Le meilleur

  • Un transformateur en XCOM
  • Cette esthétique de bande dessinée
  • Il vient doublé en espagnol

Pire

  • Peu d’options pour les batailles
  • La campagne n’offre pas beaucoup de variété
  • Les scénarios ne sont pas très voyants

Julian

Julian

Je suis correspondant principal chez WebVZ; le site hebdomadaire consacré à l'avenir des médias, la technologie, la culture (série, film, musique) et jeux-vidéo. J'anime parfois (en plus de mes articles), une série de d'interviews percutantes avec les principaux acteurs de l'industrie des médias et de la technologie.