Série TV / Films

Sorties de films: Drames en Amérique du Nord rurale, thérapie de couple et horreurs latino-américaines

Par Julian, le novembre 13, 2020 — coronavirus, espagne, film, Netflix, pandémie — 5 minutes de lecture
Sorties de films: Drames en Amérique du Nord rurale, thérapie de couple et horreurs latino-américaines

Il y a déjà un week-end de moins pour dire au revoir à 2020 qui, comme nous l’avons commenté dans les dernières critiques des premières des panneaux d’affichage, continue d’être exempté de ces grandes premières de studio auxquelles nous étions habitués vendredi oui, et vendredi aussi, dans l’ancienne normalité. Mais comme il faut regarder les choses de la manière la plus positive possible, célébrons que cela nous permettra de nous concentrer sur un cinéma qui, autrement, pourrait passer inaperçu.

est Vendredi 13 novembre, en plus de la première limitée du nouveau Ron Howard avant son arrivée sur Netflix, nous pourrons profiter d’un bon nombre de documentaires Espagnols – et un britannique nominé aux Oscars – d’une exploration particulière du mythe de La Llorona dans la clé de la dénonciation sociopolitique et d’un couple de comédies nationales avec lequel pour atténuer la mauvaise humeur inhérente à l’année que nous vivons.


‘Hillbilly, une élégie rurale’ (‘Hillbilly Elegy’, 2020)

Pour: Peu de meilleures prétentions me viennent à l’esprit de vendre un long métrage que la combinaison d’un réalisateur au niveau de Ron Howard avec deux artistes de premier plan comme Amy Adams et Glenn Close. La bonne main de son réalisateur pour adoucir les tons et embrasser le drame sans trop de fanfare pourrait convenir à merveille à un film comme celui-ci.

Contre: Il semble que le bon vieux Howard et la scénariste Vanessa Taylor n’aient pas pu éviter de saccager des clichés et des clichés plus ou moins malheureux dans leur portrait de l’Amérique du Nord rurale dans lequel se déroule le film.

‘Ni de coña’ (2020)

Pour: Les amoureux de la scène nationale de la bande dessinée trouveront un bon crochet dans le casting du film, dans lequel coïncident des artistes tels que Goyo Jiménez, JJ Vaquero, Jordi Sánchez ou Nathalie Seseña.

Contre: Ce que l’on voit dans la bande-annonce suggère un sens de l’humour un peu dépassé qui, en revanche, est sûr de trouver son public.

‘La llorona’ (2019)

Pour: L’intelligence du film lorsqu’il s’agit d’exploiter le mythe terrifiant de la culture latino pour façonner un discours sociopolitique qui explore le génocide guatémaltèque. Formellement, ça a l’air fantastique, surtout quand il s’agit de son.

Contre: Sa fusion de genre fantastique et d’événements réels pourrait être quelque peu stridente. Malgré la viscéralité du sujet, «La llorona» a péché d’approcher trop froidement son histoire.

Et aussi…

«  L’année où nous avons arrêté de jouer  » (‘Als Hitler das rosa Kaninchen stahl’, 2019)

Caroline Link réalise ce film allemand, nominé pour le meilleur film pour enfants aux German Academy Awards, qui se déroule pendant la montée du nazisme à Berlin dans les années 1930.

‘Pour Sama’ (‘Pour Sama’, 2019)

Waad al-Kateab et Edward Watts dirigent le nominé aux Oscars 2019 pour le meilleur documentaire «  For Sama  », qui se concentre sur une femme et une mère prises dans la guerre syrienne.

‘L’année de la découverte’ (2020)

Le premier de plusieurs documentaires espagnols que nous pouvons voir cette semaine est réalisé par Luis López Carrasco, et analyse l’Espagne au début des années 90.

‘Les Fixies contre les Crabots’ (‘Fiksiki protiv Krabotov (Fixies vs Krabots)’, 2019)

La proposition des enfants de la semaine vient de Russie et est la suite de «The Fixies: Secret friends», réalisé par Vasiko Bedoshvili, Ivan Pshonkin et Oleg Uzhinov.

«Connaissez-vous Tomás? (2019)

Du Mexique, María Torres nous propose une comédie dramatique avec une touche sociale liée à l’autisme.

«  Mots pour une fin du monde  » (2020)

Manuel Menchón écrit et réalise «Paroles pour la fin du monde»; un documentaire centré sur la figure de Miguel de Unamuno, sur sa mort et ses funérailles avec les honneurs falangistes.

‘Reste loin de moi!’ (2020)

Norberto Ramos del Val dirige cette comédie espagnole se déroulant au milieu de la pandémie de coronavirus.

«  Sous le silence  » (2020)

Ce long métrage clôt les premières de la semaine dans lesquelles le réalisateur de documentaires Iñaki Areta explore le conflit basque du point de vue d’anciens membres du gang terroriste ETA.

Si les premières de cette semaine n’attirent pas votre attention ou si vous souhaitez récupérer des titres qui sont à l’affiche depuis le plus longtemps, n’oubliez pas que vous pouvez jeter un coup d’œil aux films à l’affiche de la semaine dernière et de l’avant.

Julian

Julian

Je suis correspondant principal chez WebVZ; le site hebdomadaire consacré à l'avenir des médias, la technologie, la culture (série, film, musique) et jeux-vidéo. J'anime parfois (en plus de mes articles), une série de d'interviews percutantes avec les principaux acteurs de l'industrie des médias et de la technologie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.