Série TV / Films

‘The Mandalorian’: Lucasfilm répond à la polémique de Baby Yoda et des œufs du dernier épisode de la série Disney +

Par Julian, le novembre 12, 2020 - star wars
'The Mandalorian': Lucasfilm répond à la polémique de Baby Yoda et des œufs du dernier épisode de la série Disney +

On le voit rarement en direct comment un personnage devient le plus adoré du monde à très détesté… même dans cette culture toxique de l’annulation. Maintenant c’est au tour de Bébé yoda -Officiellement connu sous le nom de « The Boy » – dont l’appétit lors de « La pasajera » le dixième épisode ou, ce qui est pareil, le deuxième de la deuxième saison de « The Mandalorian », a enflammé les réseaux sociaux.

Si vous vous souvenez de l’épisode (diffusé par Disney + vendredi dernier), l’un des gags récurrents avec le petit était que au premier échange, un bateau d’œufs attaquerait jalousement gardée par la mère des futures créatures, qui avait contacté le mandalorien pour les emmener chez son mari pour les féconder.

L’image de Baby Yoda prenant ces œufs et les mangeant a été trop pour les fans de la sérieet. Depuis «Je suis une mère. Ce n’est pas amusant d’écouter la mère grenouille entrer dans les détails sur l’importance et la valeur des œufs pour elle » même des accusations selon lesquelles c’était pratiquement un génocide. Je vous le dis aussi, dans les génocides de «Star Wars», il y en a pas mal.

Génocide ovale

Phil Szostak, Chef artistique de Lucasfilm a voulu défendre, en quelque sorte, ces moments de l’enfant:

«Le chapitre 10 de ‘The Mandalorian’ indique clairement que les œufs de Mme Frog ne sont pas fécondés, comme les œufs de poule que beaucoup d’entre nous apprécient. Les poulets ne sont évidemment pas des êtres sensibles et l’enfant qui mange les œufs est intentionnellement dérangeant à des fins comiques. . « 

Cet exemple d’œufs de poule est précisément ce qui m’est venu à l’esprit lorsque j’ai vu cet épisode. Je comprends qu’il peut y avoir une controverse parce que nous connaissons la mère, mais J’ai aussi compris que c’était le but de ce bâillon. De plus, là je pense qu’il y a aussi une réflexion sur où l’on met la limite de ce qui peut ou ne peut pas être mangé (et je ne parle pas exactement de véganisme).

D’un autre côté, il ne faut pas oublier en premier lieu que l’on a affaire à un enfant… et que peu importe combien nous lui disons non, s’il persiste, il fera la sourde oreille. L’intention, en ce sens, est aussi comique que peu nouvelle dans la fiction.

Julian

Julian

Je suis correspondant principal chez WebVZ; le site hebdomadaire consacré à l'avenir des médias, la technologie, la culture (série, film, musique) et jeux-vidéo. J'anime parfois (en plus de mes articles), une série de d'interviews percutantes avec les principaux acteurs de l'industrie des médias et de la technologie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.